Playlist

interview de Fred Mandel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

interview de Fred Mandel

Message  Celtic1981 le Ven 23 Nov - 21:44

Une interview de Fred Mandel en Espagnol, il parle de "And the light", morceau prévu pour un projet solo de Rick à la base où c'est lui en fait qui fait les parties de guitares et les cordes aussi:

http://www.thelogicalweb.com/mas-contenidos/the-logical-web/entrevistas-en-exclusiva/1294-fred-mandel-en-the-logical-web-noviembre-2012.html

Abel Lago et Juan Fuentes interviewé exclusivement pour le Web LOGIQUE pour guitariste et claviériste Fred Mandel, qui a accompagné la tournée de Supertramp en 1983 et a été «rock 'un contributeur régulier légendes comme reine, Elton John, Alice Cooper et rose Floyd.

BLT: D'après nos notes, vous êtes né en Saskatchewan, au Canada ... Est-il juste? FRED: Oui, je suis né dans une ville appelée Estevan située dans la province canadienne du Saskatchewan au Canada, et a passé toute mon enfance. Il est situé à environ dix miles au nord de la frontière américaine. BLT: À quelle date êtes-vous né FRED: Je suis né le 30 Novembre, 1953. BLT: Comment avez-vous commencé la musique? FRED: J'ai commencé à jouer du piano à 4 ans. Je commence à regarder mon père quand il jouait du piano. J'ai aussi beaucoup appris en écoutant la collection de disques stockés mes parents, et en écoutant la radio. Ce sont mes influences, quelque chose de la musique classique, des comédies musicales et le «jazz» à «rock and roll» de la musique et «pays». BLT: Avez-vous des leçons de piano? FRED: Oui, j'ai enseigné le piano, mais effectivement suis autodidacte. Quand j'ai commencé à prendre des leçons et aimait «rock and roll», de sorte qu'il était difficile d'interpréter des chansons pour les enfants après avoir touché choses qu'il a entendues à la radio. BLT: Quoi d'autre avez-vous appris à jouer des instruments? FRED: J'ai commencé avec la guitare à l'âge de 8 ans. L'l'ont accordé une corde ouverte et développé mon propre système de contact pendant environ quatre ans. Puis, à l'âge de 12 ans, j'ai pris la guitare plus au sérieux et a appris à jouer de nouveau, cette fois avec un réglage plus traditionnelle. J'ai également joué du saxophone dans l'orchestre de l'école, mais après sept ans je me suis fatigué et j'ai décidé d'essayer d'autres instruments. Pendant un moment j'ai fait un peu de percussion, et ont aussi récemment joué de la basse dans mes propres compositions. BLT: Quand vous êtes allé vivre à Toronto? FRED: Ma famille a déménagé à Toronto quand j'avais 11 ans, et je fus bientôt immergé dans la scène musicale de la ville ... Dans les années 60, Toronto a un niveau très intéressant et dynamique musicale, et peut-être ma carrière n'aurait pas évolué de la même manière si mes parents n'avaient pas décidé d'aller vivre là-bas. Il y avait des artistes tels que Steppenwolf et The James Gang qui m'a beaucoup influencé. Être un jeune musicien, a eu l'occasion de voir des groupes innovants presque chaque semaine, y compris Led Zeppelin, Jimi Hendrix, The Who, The Rolling Stones et bien d'autres. Même quand il était environ 15, j'ai pu rencontrer en personne BB King, une légende du blues », qui fut un grand honneur pour moi. BLT: Aimez-vous vos parents avaient pris la direction de votre carrière? FRED : Eh bien, mes parents n'étaient pas trop épris d'elle. Étant un descendant de juifs russes, j'ai grandi dans une maison de tradition orthodoxe, assister à une «Heder» (école juive) et me confirme dans un «bar-mitsva» (juif de cérémonie). Je ne pense pas que mes parents ont été surpris de voir combien je voulais être musicien, et ne s'est jamais opposé, mais ils pensaient que je donne des récitals alors qu'en fait, ils ont donné des concerts de «rock». Je n'avais jamais imaginé que je pourrais jouer dans des clubs remplis de filles nues (rires). BLT: Quels groupes jouaient à l'époque? FRED: J'ai passé mes années d'adolescence jouer dans des groupes locaux, soit en jouant les claviers ou de guitare. Quand au lycée, je faisais partie d'une bande originale appelée Terminal Beach. Nous avons joué dans des soirées d'étudiants et quelques chatons, samedi après-midi. Enfin j'ai terminé mon premier groupe professionnel, Grant Smith & The Power. Ensuite, j'ai fait une tournée au Canada avec le groupe phare. BLT: Comment avez-vous dans le groupe d'Alice Cooper? FRED: Après une tournée avec Lighthouse, j'ai rejoint le groupe Domenic Troiano et enregistré l'album "Burning sur le bûcher »pour Capitol Records. Domenic est allé travailler sur le premier album solo de Dick Wagner, guitariste d'Alice Cooper, et m'a demandé de l'accompagner à Los Angeles pour prendre en charge les claviers. Erzin Bob était le producteur. Pendant les enregistrements, Dick m'a demandé si je voulais jouer avec Alice Cooper et sa bande cauchemar, et il a commencé une nouvelle carrière pour moi aux Etats-Unis. BLT: Combien de temps vous avez joué avec Alice Cooper? FRED: J'ai joué avec Alice Cooper pendant près de quatre ans, entre 1977 et 1980, enregistrant trois albums: "The Alice Cooper Show," "Flush The Fashion» et «Forces spéciales». J'ai d'abord joué des claviers pendant trois ans, après avoir été la plaie de guitare et directeur musical, écrit beaucoup de matériel pour l'album produit par Roy Thomas Baker, "Flush The Fashion", qui a joué la plupart du temps de la guitare et des claviers, et dont le tour j'ai pris soin de la guitare. BLT: Vous rappelez-vous une histoire à propos de votre travail avec Alice? FRED: Dans l'un des premiers concerts je lui ai donné, devant près de 70 000 personnes au Stadium of Anaheim en Californie, quelque chose ne fonctionne pas et un bâton de dynamite a explosé près de moi. Nous avons eu un public assez violent, et nous avons toujours été entouré par des Marines américains pour des raisons de sécurité. Aussi, une fois que nous des gaz lacrymogènes à Indianapolis, il est possible que le public n'aime pas le mien (rires). Une autre fois, il y avait des troubles à Toronto parce que nous avons annoncé que Alice ne se sentait pas bien. BLT: Alice Cooper était l'un des artistes qui ont causé plus de scandales et de controverses dans les années 70 ... Quelle est votre opinion à ce sujet? FRED Offstage , était un type assez normal. Il y avait une énorme différence entre Alice Alice interprète et par personne. Il est très intelligent et possède beaucoup de tables, et les deux ont contribué à perpétuer leur race. Bob Dylan a dit de lui qu'il est l'un des auteurs-compositeurs les plus sous-estimés, et je pense que c'est vrai. Il s'agit d'un patriarche de la «roche» dur, mais toujours trouvé mélodies appropriées. BLT: Si vous travaillez avec Alice, a également joué avec Pink Floyd ... Non? FRED: Oui, par mon contact avec le producteur Bob Erzin, j'étais la chance d'être invité à jouer de l'orgue Hammond B3 sur l'album "The Wall" de Pink Floyd. J'ai joué quelques chansons de cet album. BLT: Nous n'avons pas souvenir d'avoir lu votre nom au générique de "The Wall" ... Pourquoi? FRED: Je ne vais pas au générique de "The Wall" parce que la pochette de l'album et avait été imprimé quand j'ai enregistré ma part. C'est ce que David Gilmour a déclaré lors de cette séance. Oui, je apparaître dans le générique de la bande originale du film, qui sont les mêmes chansons que l'album, et dans des interviews David a parlé de ma participation dans le disque. En fait, je n'ai pas figurer au générique de quelques enregistrements auxquels j'ai participé, mais c'est bien parce que j'ai toujours été un compositeur et un artiste. BLT: ne vous dérange pas figurer au générique de cet album? FRED: Il n'a tout simplement pas dans les crédits, parfois des musiciens de session n'apparaissent pas dans les crédits. Dans ce cas, attire davantage l'attention parce que "The Wall" est un album qui a réalisé un chiffre qui valent des millions. Mais que pouvais-je faire? Pas plus que le tour en disant: «Oui, je suis le gars qui a joué dans« The Wall »« ... Il ya beaucoup d'idiots là-bas qui font cela. Je suppose que c'est implicite dans ce genre de travail, mais David Gilmour et Roger Waters m'a inclus dans les crédits ci-dessous. BLT: Vous savez probablement que Roger Waters est un ardent défenseur des campagnes de boycott et de sanctions contre Israël ... Être origine juive quel est votre avis? FRED: Je soutiens fermement Israël et de savoir combien il est important pour les Juifs du pays, mais je ne peux pas juger de ce que Roger. Je ne sais pas si c'est de l'antisémitisme par certains artistes ou avez une idée fausse de ce qui est Israël. Ce qu'ils font est une des motivations très politiques extrêmes, mais il y aurait la paix si Israël abandonné des armes? Non, Israël serait éradiquée. BLT: Vous semblez très intéressé par la politique ... FRED: Les gens oublient souvent l'Holocauste, et qu'Israël était un endroit pour les survivants. Je regarde Barack Obama et je me souviens de Jimmy Carter en ce que le soutien américain à Israël n'est pas être aussi fort qu'avant. Israël le droit d'exister et de se défendre, et il est absurde que, à ce stade encore discuter de ces droits d'Israël. En Europe, j'ai remarqué une augmentation de l'antisémitisme. BLT: Avez-vous eu des problèmes avec Roger Waters pour cette raison? FRED: Non La dernière fois que j'ai vu Roger était dans les coulisses lors d'un concert de Supertramp, nous saluons et il n'y avait aucun problème. Mais il se trompe dans sa façon de voir les choses. Pour moi, Israël ne peut pas revenir à la situation antérieure à 1967, qui est ce que les Palestiniens veulent. Pour Israël, il s'agit d'un moment critique, car ils savent qui sont leurs alliés. BLT: Eh bien, revenons à la musique ... Quels autres projets a travaillé après "The Wall"? FRED: J'ai enregistré quelques chansons avec Cheap Trick, et en 1982, participé à la tournée "Hot Space" par la reine, jouer aux États-Unis et le Japon. Plus tard, j'ai également travaillé sur l'album de Queen "The Works" et sur ​​l'album solo de Freddie Mercury "M. Bad Guy "et le" Star Fleet Project », qu'il a enregistré avec Brian May Eddie Van Halen. BLT: Qu'est-ce que vous vous souvenez du moment où vous avez travaillé avec des membres de la Reine? FRED: Tous les membres de la reine étaient de grands musiciens . Et la somme de tous les d'eux était encore mieux que les individus, comme l'a démontré avec leurs plus grands succès. D'ici là, ils voulaient faire des choses différentes, ils ont été des expériences avec de nouveaux sons qui ne suivent pas la structure habituelle des chansons avec le verset, couplet et refrain. Brian m'a appelé un jour et m'a demandé d'aller avec lui dans un studio à Los Angeles. BLT: Quelles ont été vos contributions à l'album de Queen "The Works"? FRED: j'ai joué le solo de synthétiseur sur "Je veux briser libre "et monté piste très intéressante pour" Radio Ga Ga ", qui comprenait piano, synthétiseur et une faible intérimaire. J'ai également joué du piano à la fin de «L'homme à l'affût» et synthétiseurs dans "Hammer to Fall". BLT: Que retenez-vous de Freddie Mercury? FRED: Dans les coulisses était assez calme, mais c'était une personne extraordinaire . Freddie avait ce que j'ai appelé la classe d'opéra et de la force du «rock and roll». Je me souviens d'une fois, lors d'un concert, me traîna sur le devant de la scène pour jouer un rôle de "Little Thing Called Love fou". BLT: Lorsque Freddie vu pour la dernière? FRED: La dernière fois que vous scie, c'était en 1988, quand j'étais à Londres. Reine membres m'ont contacté pour me demander si je voulais participer à un repas de Thanksgiving, qui devait avoir lieu dans la maison que Roger Taylor était au bord de la Tamise. Puis Freddie m'a demandé de rester et de jouer quelque chose avec eux, et nous avons parlé pendant un moment. BLT: Saviez-vous qu'il était mourant du SIDA? FRED: J'ai eu le sentiment que quelque chose n'allait pas chez lui. J'étais dans le studio avec le producteur Reinhold Mack, et que Brian May et Roger Taylor ont été présentés. J'ai pensé que quelque chose clochait, et quand j'ai vu Freddie puis j'ai remarqué que je regardais bien. Autre silence sur la maladie de Freddie, et ne pas trop parler à ce sujet. BLT: Êtes-vous toujours en contact avec un membre de la reine? FRED: Oui, Brian est un gars formidable et envoie occasionnellement moi un email. Nous restons en contact, mais nous sommes tous deux très occupés. BLT: Au moment où vous travaillé avec pendant la Reine et les membres aussi fait le tour "Célèbre dernière tournée" avec Supertramp en 1983 ... Comment avez-vous dans le groupe? FRED: Je faisais quelques jam sessions avec le groupe maison Rick Davies, et ils m'ont demandé de les accompagner sur la tournée en 1983 pour jouer des claviers et de la guitare. BLT: Que touché claviers sur cette tournée? FRED: J'ai beaucoup joué des claviers sur la tournée, à partir de mes deux synthétiseurs Roland Jupiter 8 à Hammond B3, Wurlitzer piano et de l'autre côté de la scène. J'ai aussi joué quelques parties de guitare et j'ai couru le solo de guitare de la chanson "Ne Leave Me Now". BLT: Avez-vous quelqu'un dans la bande avant de jouer avec eux? FRED: Non, ne savait pas tout. BLT: Cette tournée a été le dernier à Supertramp Roger Hodgson ... Vous souvenez-vous s'il y avait une sorte de tension dans la bande motivé par son départ imminent? FRED: Oui, il y avait une certaine tension car ils se séparent, mais il était un problème mineur et n'a pas interféré à tous les concerts. BLT: Quels souvenirs gardez-vous de cette tournée? FRED: J'ai été impressionné par le grand nombre de personnes participant à chacun des concerts en Europe, de nombreuses personnes tous les soirs. C'était une grande visite et j'ai passé un bon moment avec le groupe. BLT: Vous souvenez-vous quelque chose de spécial qui a donné des concerts en Espagne avec Supertramp? FRED: Je me souviens avoir joué à Madrid, je pense que dans une arène, et de la vue à mesure où la police ont tiré des gaz lacrymogènes sur les gens qui essaient de se faufiler. Si je me souviens, le public en Espagne est toujours très enthousiaste et a reçu un très Supertramp caurosa. BLT: Le 23 Juin, 1983 Supertramp joué au Parc de Sceaux à Paris avant 85 000 personnes, ce qui implique la plus grande affluence du public lors d'un concert du groupe à ce jour ... Que retenez-vous de ce concert spécial? FRED: Il était un grand concert! Il avait plu avant que nous commencions à jouer et, comme obtenir la lumière, les gens sont sortis des arbres partout à travers le parc qui était autour du château. C'était une nuit magique, et il y avait beaucoup d'autres au cours de cette tournée. Cette année-là était quelque chose de spécial à propos de l'atmosphère environnante Supertramp. BLT: Examen d'un article de 1983 sur Supertramp, lisez ce que vous avez travaillé avec Diana Ross, quelque chose qui n'avait pas enregistré ... Est-ce vrai, ou peut-être vous confondre avec Scott Page, qui a travaillé avec elle? FRED: Non, je n'ai jamais travaillé avec Diana Ross et je n'ai pas d'accord avec elle. Avant de travailler avec Supertramp, je l'ai fait avec Alice Cooper, Pink Floyd, Queen, Kiki Dee et Cheap Trick. BLT: A cette époque également abordé la basse dans le premier album solo de Bob Siebenberg, "Giants dans notre propre chambre" ... Que retenez-vous de ces enregistrements? FRED: Je ne me souviens pas avoir joué de la basse, mais peut-être que j'ai fait. Je me souviens que j'ai joué des pièces de flûte du synthétiseur. Qu'il ya bien longtemps, mais je n'ai pas vu depuis Bob. Fait intéressant, un ami de Bob m'a donné des souvenirs de lui il ya quelques semaines, et je leur ai renvoyé. BLT: What about Bob? FRED: Bob est un bon gars et passé un bon moment sur ​​cette tournée. Il s'agit d'une batterie impressionnante, très sûr. Vous pouvez toujours compter sur Bob pour maintenir le tout à la perfection, nuit après nuit. En tout temps, il était dans le contrôle du navire! J'ai adoré jouer avec lui. Qu'est-ce un bon sentiment! BLT: Pourquoi ne pas jouer avec Supertramp dans leur première tournée sans Roger Hodgson en 1985? FRED: En 1985, je travaillais à temps plein avec Elton John. J'étais avec lui de 1984 à 1990, participant à chaque album et chaque tournée. On m'a offert la possibilité de jouer avec quelqu'un qui a été l'un des plus grands mes influences musicales telles, et jusqu'à présent, c'est toujours l'un des moments forts de ma carrière. Pour moi, c'était un honneur de jouer avec lui. Il reste l'un des «rock and roll» des pianistes les plus extraordinaires! BLT: Comment avez-vous commencer à travailler avec Elton John? FRED: Davey Johnstone et Dee Murray, avec qui j'avais travaillé pendant mes années dans le groupe Alice Cooper, jouaient avec Elton et avait besoin d'un claviériste, il était donc logique qu'ils se souviendront de moi. BLT: Qu'est-ce que vous vous souvenez Elton? FRED: Il était un bon gars et un pianiste incroyable. Il n'y avait jamais eu de problème entre nous. Cependant, avec Elton commencé à entrer dans le territoire de gros ego, et j'ai trouvé ça un peu étrange de se rapporter à lui. BLT: Vous avez participé à certains des meilleurs albums de l'histoire du «rock» ... Lequel est votre préféré? FRED: J'ai un projet de compagnie, parce que tous ces artistes sont des icônes de la musique et j'ai eu un grand temps entouré par eux, apprendre des choses de tous ces gens qui ont un talent incroyable. Pour moi, ce sont des situations où j'ai eu tout à gagner et rien à perdre. BLT: Vous avez également servi en tant que producteur ... Que pouvez-vous nous dire à propos de ce genre de travail? FRED: Chaque tâche de production est différent, en fonction de l'artiste lequel vous travaillez. Dernièrement j'ai du travail moins de production, même si j'ai moi-même beaucoup produit de mes chansons. Il est difficile de juger vous-même de la réussite, mais j'ai essayé. BLT: Plus précisément, vous étiez le producteur de la chanson Supertramp "Et la lumière", enregistré en 1996 ... Pourquoi avez-vous été le producteur de celui-ci et aucune Douglas Jack, qui le premier a produit le reste de l'album "Some Things Never Change»? FRED: Je travaillais avec Rick Davies dans un projet solo qui a finalement vu la lumière. Puis Rick m'a appelé un jour et m'a dit qu'ils allaient utiliser cette chanson pour le prochain album de Supertramp, et que Jack avait fait quelques ajustements et avait mélangé. C'est essentiellement la façon dont j'ai produit et enregistré la chanson à la maison de Rick, avec un solo de sax différente. J'ai joué les guitares sur ce sujet, à la fois l'acoustique et l'électrique Steinberger, en utilisant une cabine Leslie. J'ai aussi fait quelques cordes avec le Jupiter 8. BLT: ne me souviens avoir lu votre nom en tant qu'interprète de cette chanson sur l'album "Some Things Never Change" ... Pourquoi? FRED: Je ne sais pas pourquoi mes crédits non inclus interprétation «Et la lumière". Sauf duplicasen mes pièces avec précision, je suis convaincu que moi qui joue de la guitare et des cordes sur cette chanson. Peut-être que c'était juste un oubli. En fait, c'est quelque chose que je n'aime pas, parce que j'étais très heureux sur le fait de recevoir des crédits de production sur cet album. BLT: Que travaillez-vous ces dernières années? FRED: Je suis encore un musicien. J'ai fait un peu de travail en tant que musicien de session et producteur. De mon temps dans Supertramp J'ai enregistré beaucoup de disques avec des artistes différents. J'ai travaillé avec The Oak Ridge Boys et de nombreux autres groupes. Encore participé à de nombreux enregistrements et des spectacles. Un de mes travaux les plus récents était avec Philip Sayce, l'un des meilleurs guitaristes de là-bas! TLW: touché également en 2010 avec «pays» le jeune musicien américain Jamey Johnson ... FRED: Oui, je joue du piano et de l'orgue de l'album Jamey Johnson "The Guitar Song", qui a atteint # 1 sur les «pays les charts du Billboard, et 4 sur les charts. J'ai été très heureux de participer à ce projet et j'ai vraiment aimé son succès! BLT: Avez-vous déjà pensé à enregistrer un album solo avec votre propre musique? FRED: Oui, je travaille aussi sur ma propre musique, mais j'ai toujours difficile de dire non quand on m'a demandé de collaborer avec d'autres artistes. Pendant longtemps, j'ai eu beaucoup de chansons qui attendent d'être enregistrées, car je n'ai jamais vraiment perdu mon ambition d'être un artiste solo. Cette flamme brûlait encore en moi. En ce moment je travaille sur mon premier album solo, et je suis dans le processus de mélange. Avec ma musique je n'ai pas suivi tout modèle traditionnel, mais peut-être quelqu'un aime. Oui, en ce moment je travaille dur sur mon disque propre ... Bientôt, il y aura des nouvelles! BLT: Où habitez-vous maintenant? FRED: Je vis à Los Angeles, et de mener une vie tranquille, rencontre avec mes amis dans le monde de la musique et sans n'ont rien à voir avec ce monde de paillettes que beaucoup trouvent dans cette ville. J'ai toujours été le gars tranquille dans les grands partis, de sorte que j'ai gagné l'affection des gens de toute prétention d'important. BLT: Êtes-vous toujours en prenant ville de Los Angeles que l'image typique superficielle? FRED: Oui, il ya beaucoup de gens de ce gars ici, mais je suis trop occupé à essayer de les éviter, je n'ai pas le temps pour eux. Je viens d'une petite ville et trouve tout cela très intéressant. Il ya plein de gens sympas à Los Angeles, et je ne suis pas intéressé par toutes ces histoires de Hollywood. Je me consacre à conduire mon vélo et passer du temps avec des musiciens sérieux qui sont super et ils ont les pieds sur le sol. BLT: Que pensez-vous de l'industrie musicale actuelle? FRED: Je suis un amoureux de «rock and roll» traditionnelle , donc je dois admettre que je dérange en pâte à modeler artistes pop sortant de programmes qui dominent la radio et chaînes de télévision américaine, comme "American Idol". C'est quelque chose que je ne vais pas du tout, mais je ne peux pas nier quiconque de sa carrière. Le «rock» et «bleus» sont en train de disparaître de notre culture musicale, et je ne suis pas intéressé à tous ces concours musicaux là maintenant. Même Bob Dylan et Jimi Hendrix aurait coûté entre eux survivent maintenant, parce que la musique n'est plus valorisé. Et beaucoup de mes amis musiciens ont des problèmes avec vos droits d'auteur, car des téléchargements Internet et parce que les gens pensent que la musique est libre. BLT: Êtes-vous toujours en contact avec d'autres membres de Supertramp? Qui sont vos meilleurs amis dans le groupe? FRED: De temps en temps j'ai des choses à propos de certains d'entre eux, mais il ya quelques années et je n'ai vu aucun membre de la bande originale. En tout cas, je les considère tous les amis et collègues. BLT: Que pensez-vous des photos de votre tournée avec Supertramp nous vous avons envoyé? FRED: Wow, merci pour les photos! On peut même pas se rappeler quand on le fait, que là où nous sommes la page Scott et moi avec cinq membres de la bande originale. A quoi bon! Et souvenez vous aussi voir l'autre, a été un long temps. S'il vous plaît écrivez-moi. C'est agréable de voir tous ces trucs qui ne sait même pas existé Fred, sur les claviers pour la tournée qu'il a fait avec Supertramp.

avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Fred Mandel

Message  Juggler Fumble le Ven 7 Déc - 0:20

Excellent. Il est intéressant de découvrir un peu son parcours avec Queen La Reine. Je ne savais pas que c'était lui au claviers sur I Want To Break Free et Radio Gaga. Merci d'avoir partagé cette interview.
avatar
Juggler Fumble
Potter
Potter

Messages : 73
Date d'inscription : 09/11/2010
Age : 47
Localisation : Bordeaux

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Fred Mandel

Message  jackcx le Dim 9 Déc - 0:57

Merci pour le reportage et de la traduction !
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 53
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: interview de Fred Mandel

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum