Playlist

JOHN HELLIWELL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

JOHN HELLIWELL

Message  Fool le Lun 21 Juin - 20:15

Le succès de Supertramp doit beaucoup à la présence du saxophoniste, clarinettiste, flûtiste et éventuellement claviériste, John Helliwell. En effet, avant son arrivée, Supertramp ne réussissait pas à décoller et pourtant il y avait bien un souffleur en la personne de Dave Winthrop !! Néanmoins, John n’a jamais rien composé pour Supertramp (sa seule composition reconnue étant "turning point" pour The Alan Bown), mais son style inimitable est reconnaissable entre mille, que ce soit pour Roger Hodgson ("Rites of passage"), Alan Simon ("Excalibur"), Jean-Jacques Goldman ("Positif")…
L’arrivée de John (musicien professionnel depuis 8 ans) dans Supertramp ne s’est pas imposée d’elle-même. C’est grâce à Dougie Thomson, le bassiste, que John a eu son ticket pour la super cloche. En effet, Dougie fut le dernier bassiste de The Alan Bown, formation dans laquelle John évoluait depuis 1966. A sa séparation, Helliwell et Thomson ont joué un temps ensemble dans Wizard (rien à voir avec Wizzard, le groupe de Roy Wood), avant que Dougie, pour gagner sa vie, ne tourne avec Supertramp. Au départ, John ne devait faire que quelques sessions pour Rick Davies and co. Mais le futé saxophoniste, après quelques blagues bien senties, a brisé la glace et s’est imposé comme le 5ème membre du groupe, lui conférant une partie de sa personnalité. Sur scène, c’est John qui dialogue avec le public et qui présente les morceaux, ce qui lui vaut le titre de "Maître de Cérémonies". Dans une chronique de concert de 2002, je l’avais pour ma part qualifié de "Monsieur Loyal" de Supertramp… Mais il peut tout aussi devenir l’Auguste de service, n’hésitant pas à se placer, torse nu et en maillot de bain, sous un parasol lors de l’interprétation d’un extrait de "Crisis, what crisis ?".

L’actualité de Supertramp est rattrapée par celle de John puisque 3 de ses œuvres de jeunesse viennent d’être rééditées par l’incontournable Esoteric Recordings : les trois derniers albums (les plus mûrs) de The Alan Bown. Découvrons-les ensemble…

The Alan Bown (1969)

Lorsqu’en 1968, The Alan Bown publie son premier LP sur le label Deram, le groupe existe déjà depuis 4 ans et John Helliwell y joue depuis 2 ans. "Outward bown" n’a pas été récemment réédité, mais d’après ce que j’en ai lu, il s’agit de pop sixties mâtinée de soul avec Jess Roden au chant. On lui préférera donc largement le second album éponyme de 1969 (appelé également "kick me out") qui vient de ressortir chez Esoteric Recordings. Roden y a été remplacé par un jeune et talentueux chanteur du nom de Robert Palmer (il a réenregistré tous les vocaux qu’avait fait Roden) qui fera carrière plus tard au sein de Dada, Vinegar Joe et bien sûr sous son propre nom. 12 morceaux composent cet album, dont 11 plutôt courts (entre 2 et 3 minutes), plus un épique de 10 mn ("the prisoner"). Le son d’ensemble est encore pop, mais avec une instrumentation plutôt riche faite d’orgue, de guitare acoustique et de cuivres (la trompette d’Alan Bown et le sax de John Helliwell). Le côté proto-prog, ainsi que l’aspect rhythm and blues à la Chicago et Blood Sweet and Tears y est notable et on est sous le charme des mélodies émouvantes magnifiquement entonnées par Palmer, ainsi que des cuivres.

Listen (1970)

Avec ce troisième album (le, 1er sur le label Islands), The Alan Bown va plus loin dans une musique à la fois progressive et cuivrée, évoquant les ténors américains du genre, ainsi que Procol Harum ("get myself straight"). Avec 9 morceaux au programme, tous composés par le claviériste Jeff Bannister, largement aidé par le trompettiste et le guitariste, The Alan Bown offre une musique solaire ("pyramid") rehaussée par la voix chaleureuse de Gordon Neville (qui a réenregistré tous les vocaux que Robert Palmer avaient réalisés avant de quitter le groupe), l’orgue procolien et les riffs trompette/saxophone ("crash landing"). Les chansons se font plus évolutives et lancinantes, offrant des espaces propices aux improvisations. A noter, les jams instrumentales de "make up you mind", véritable tour de force au saxophone pour John Helliwell… Cet album brillant se révèle suffisamment ambitieux, mélodique et dynamique ("curfew") pour recueillir nos suffrages.

Stretching out (1971)

Le dernier album du Alan Bown est plus réussi de tous, le plus mûr, puissant et consistant. Seulement 6 morceaux au compteur dont trois de plus de 7 mn. "the messenger" qui ouvre l’album est une véritable perle où l’orgue de Jeff Bannister (le compositeur principal avec l’aide de Bown) mène la danse dans des soli échevelés dignes de David Sinclair, avec une présence plus appuyée de la guitare de Tony Catchpole. Le second long titre, c’est "turning point" avec des cuivres plus présents et une basse complètement débridée (quel son !), alors que l’orgue se fait véloce et la guitare agressive. En plein milieu, Helliwell se prend d’une envie frénétique de titiller son sax ténor. Ce dernier s’emballe et accélère la cadence jusqu’à ce que tous les autres instruments le laissent improviser tout seul. Sans doute l’heure de gloire de John au sein de The Alan Bown !! "stretching out" est le plus long morceau du disque (8’26). Cette suite d’instants, de mélodies et d’improvisations est un pur ravissement, chaque musicien y apportant sa contribution dans un osmose totale, fusion de jazz, de classique contemporain, de rhythm and blues, avec un Alan Bown en état de grâce à la trompette et une rythmique qui tourne à plein régime. Si le côté aventureux est représenté par ces 3 épiques, l’émotion et la mélodie trouvent leur paroxysme sur les trois autres chansons ("find a melody", "build me a stage" et la reprise de Ritchie Havens "all above my body horse’s head") : les Moody Blues n’ont qu’à bien se tenir ! The Alan Bown les vaut bien, et avec de vrais cuivres en plus !! A noter l’excellence de Gordon Neville. Remarquons que "Stretching out" est paru en 1971, la même année que "Indelibly stamped" de Supertramp et que sa pochette représentait un torse masculin en noir et blanc (alors que "IS" proposait une poitrine féminine). Marrant, non ? Le succès n’étant pas au rendez-vous, le groupe va se séparer, Alan Bown rejoignant l’excellent Jonesy (voir article dans Koid9 n°73), Gordon Neville Beggar’s Opera puis Rick Wakeman, Jeff Bannister Bronco et John Helliwell… Supertramp !

Si vous êtes fans du saxophone de John, vous pouvez également le retrouver sur le disque de Crème anglaise, enregistré en France avec son ami Mark Hart à l’orgue et paru en 2007. Il s’agit de jazz easy-listening, sympa à écouter en musique de fond à l’heure du thé…
avatar
Fool
Potter
Potter

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 50
Localisation : Bordeaux

http://koid9.fanzine.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  FAN 11 le Lun 21 Juin - 22:47

super chronique

A+
avatar
FAN 11
Dreamer
Dreamer

Messages : 1423
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 51
Localisation : AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  Fool le Lun 21 Juin - 23:36

FAN 11 a écrit:super chronique

A+

Merci! Ca fait partie du dossier Supertramp du dernier numéro de KOID9 à paraître en juillet. Wink
avatar
Fool
Potter
Potter

Messages : 74
Date d'inscription : 21/06/2010
Age : 50
Localisation : Bordeaux

http://koid9.fanzine.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  phil86 le Mar 22 Juin - 19:20

avatar
phil86
Fool
Fool

Messages : 973
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 53
Localisation : chatellerault

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  jackcx le Dim 27 Juin - 0:54

EXCELLENT !
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 52
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  Phil le Dim 3 Oct - 11:07

Good job , Fooly !!!!!!!!!
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: JOHN HELLIWELL

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum