Playlist

Reviews de concerts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reviews de concerts

Message  Phil le Ven 12 Nov - 0:06

DEEP PURPLE : Paris , Zénith , 10/11/10

Autant vous le dire tout de suite , je m'étais décidé à me rendre au concert de Purple bien plus pour voir les potes que pour le concert lui-même compte tenu des dernières prestations (Olympia 2007 et Fête de l'Huma 2009) qui m'avaient laissé un goût particulièrement amer.
Mais bon , au vu et au lu des derniers compte-rendus publiés sur le FCH , les impressions s'avèraient être globalement positives avec notamment l'apparition de deux titres assez inhabituels dans la set-list à savoir Hard Lovin' Man en opener et Almost Human. L'interrogation concernait , cependant , une présence ou non d'Highway Star qui , sur certains concerts , n'avait pas encore été interprété.
Quittant mes pénates vers 15h45 dans un froid relativement vif , à bord de ma célèbre Punto qui , je le sentais bien , n'était pas aussi guillerette que d'habitude , puisque cette fois-ci je n'allais pas chercher Blacky à son travail. Au passage , je lui dédie ce concert à notre Blacky.
Arrivant tranquillement de la RN3 , très tranquillement même puisqu'il y a un mois et demie , en revenant du concert d'Ozzy Osbourne , je m'étais fait flasher à 72km/h sur un tronçon limité à 50km/h. Il est vrai qu'à cet endroit précis , les conducteurs sont tentés de rouler à une vitesse bien supérieure à 50km/h. Donc la prudence était de rigueur.

Parvenant enfin à mon but , et après une marche déterminée et endurante , je rejoignis Mathieu qui se tenait en bonne place afin d'être au plus près de la barrière. Stormy avait dit : "La barrière , sinon rien !" Les discussions s'articulent naturellement autour de la tournée française en cours du groupe notamment sur cette "fameuse" set-list qui réserve , paraît-il des surprises ou bien des déceptions selon les points de vue. Concernant notre ami Stormy plus habitué à sillonner les parcours soi-disants de santé au gré des majestueux volcans d'Auvergne qu'à garer en lieu sûr son imposante Stormobile, la mésaventure allait être de taille puisque son véhicule , manifestement , empreint de liberté , fut manu militari , embarqué à la préfourrière , ce "petit" désagrément lui coûtant une somme astronomique. Après bien des émotions , voici notre Stormy arrivant une bonne heure et demie après nous tout guilleret , déterminé à l'avoir sa "fichue" barrière. Et il l'aura.

Une demi-heure d'attente et donc la première partie nommée Puggy monta sur scène pour délivrer un set énergique tendant vers une musique poppy que nous qualifierons de "divertissante" pour les plus âgés d'entre nous. Le batteur nous la fait à la Bonzo du Muppet Show , secouant régulièrement sa longue mèche blonde et frappant sa batterie d'une curieuse façon. Le guitariste et le bassiste assurent cependant très bien leur job et au bout de 30 minutes , l'affaire est entendue et le groupe prenant congé , remercie très chaleureusement et le public et Deep Purple de les avoir accueillis sur leur tournée.

Quelques trente minutes plus tard , les lumières s'éteignent et ô surprise , c'est Highway Star qui déboule à train d'enfer montrant un groupe tout sourire. Gillan , ce que je craignais , chante bien et est en verve. Morse , pour sa part , sur ce morceau en particulier , ne shredde pas trop , ce qui est appréciable. On poursuit ensuite avec Hard Lovin' Man qui constitue la première surprise de la tournée en cours. Interprété dans une version de plus de 6 minutes , le titre prend de fait une certaine ampleur laissant libre court au Morse qui exécute un solo bien enlevé. Guère plus. Vous savez les soli de Morse et moi ..........Ca fait bien quatre.

Etonnamment Things Never Said passe à la trappe laissant la place à l'enchainement ultra-efficace Maybe I'm A Leo et Strange Kind Of Woman. Le duo Morse / Gillan fonctionne bien mais aussi Stormy qui , devant nous , fait preuve d'enthousiasme sans commune mesure. Faut dire qu'après une journée comme celle-ci , un bon p'tit Strange Kind Of Woman ne pouvait que lui être que bénéfique. Au four hier , dans le bain aujourd'hui. :mrgreen: Retour sur le dernier album en date avec le morceau-titre Rapture Of The Deep et son intro orientale exécutés avec beaucoup d'à propos puis Fireball interprété en version turbo . Gillan est vraiment très en voix sur ce type de titres qui n'exigent guère trop de montées vocales , se ménageant sans doute pour la suite. Le Ronan , à côté de moi , est aux anges et sa chevelure épaisse et grisonnante contrairement à certains headbangue tel un bon métalleux qui se respecte. Si si !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Silver Tongue extrait du très controversé Bananas , interprété avec une rythmique de plomb notamment sur l'intro du morceau , suscite manifestement l'enthousiasme dans le public. Pour ma part , hormis ce riff introductif , Silver Tongue n'a jamais été un de mes morceaux favoris et grand fut mon étonnement lorsque je le vis réapparaître dans la set-list de la tournée en cours. Gillan laisse le soin ensuite à Morse le soin d'exécuter son Contact Lost ennuyeux au possible mais bon ça ne dure pas trop longtemps compte tenu du fait qu'il débouche immanquablement sur ce superbe titre qu'est When A Blind Man Cries encore magnifiquement interprété lors de ce concert parisien. Grand moment d'émotion. J'ai toujours regretté que le Maître ne le joue pas live.
Après cet intermède haut en émotions , le groupe s'embarque dans une interprétation pour le moins tonitruante de The Well-Dressed Guitar attestant de la cohésion parfaite. Les soli moulinette de Morse m'escagassent , cependant, quelque peu. Parfois , ça passe , d'autres non et là , ça ne passe bien.
Troisième surprise de la soirée après Hard Lovin' Man et Silver Tongue , les accords d'Almost Human du très controversé Abandon se font entendre. Une version punchy en est tirée. On atteint la dernière ligne droite avec ce qui va suivre : Lazy est expédié d'une façon efficace sur un tempo à décoiffer un Philou en quête d'une nouvelle casquette , Gillan en forme , oui je le dis et le répète , No One Came interprété avec classe. Petit break avec le solo de Don Airey qui trouve le moyen de placer une petite Marseillaise pour ensuite délivrer une version dantesque de Perfect Strangers puis Space Truckin' où l'on sent Gillan faiblir et fatiguer sur ce titre incontournable. Cependant , pourquoi s'évertue t-il à continuer de l'interpréter si effectivement vocalement , il n'est plus en mesure de le faire. Child In Time est bien passé à la trappe.
Après une brève introduction morsienne dégagée de toutes les bribes des pseudo-reprises qu'il effectuait , j'en veux pour exemple , Stairway To Heaven du Zep , You Really Got Me des Kinks etc... , le gratteux blond amorce (hé hé !!!) Smoke On The Water , déclenchant l'enthousiasme dans le public. L'admin du FCH est au bord de l'apoplexie , et a du mal à se tenir tant on le sent parti vers des contrées célestes auquel il aurait seul accès. Gillan exhorte le public sur le célèbre refrain , public qui , très réceptif , répond spontanément. Bonne version , très bonne version même.
Le groupe sort de scène pour aller se rafraîchir , revient peu de temps après pour interpréter quelques mesures de Going Down qui dévient ensuite sur Hush et Black Night pour clore ce très bon concert parisien , me réconciliant pour le coup avec les prestations purpleliennes.

Set-list

Highway Star
Hard lovin' Man
Maybe I'm A Leo
Strange Kind Of Woman
Rapture Of The Deep
Fireball
Silver Tongue
Contact Lost
When A Blind Man Cries
The Well-Dressed Guitar
Almost Human
Lazy
No One Came
Keyboards Solo
Perfect Strangers
Space Truckin'
Smoke On The Water
Going down / Hush
Black Night

Alors que nous nous apprêtions à sortir de la salle , Areuno du FCH m'interpelle : "Il me reste un pass. Tu veux faire l'after ?" Ni une ni deux , j'accepte bien évidemment l'invitation et me présente en sa compagnie à l'entrée où sont postés deux agents de sécurité quelque peu bourrus , qui nous laissent entrer. Là , je retrouve Mitch et Mister Badguy déjà bien en place. Je suis comme un gamin , les jambes m'en tremblent. Me dire que je vais voir les membres du groupe me tétanise quelque peu , le groupe par lequel toute la passion que je véhicule depuis tant d'années , a commencé. Ce n'est pas rien tout de même. L'émotion (même à 48 ans) me gagne et monte même lorsque Glover descend l'escalier pour aller à notre rencontre. Alors qu'il arrive devant moi , je balbutie quelques mots , moi le prof d'anglais qui d'habitude la ramène devant les élèves. Je suis cette fois-ci de l'autre côté. Arrivent ensuite Don Airey et Ian Paice . Putain Ian Paice tout de même !!!!!!!!!!!! The Mule , Made In Japan , tout cela se bouscule dans mon esprit , j'ai presque envie de pleurer (j'en fais d'ailleurs part à Areuno) , ce sont des mecs (Glover et Paice qui sont donc présents) qui m'ont accompagné et qui m'ont construit dans mon parcours musical. C'est trop d'un seul coup !!!!!Les trois compères font preuve d'une gentillesse rare , disponibles , Glover me conseillant même un bouquin de Steven Fry à lire car nous parlions de cette belle langue qu'est la langue de Shakespeare. Pour l'occasion , je n'omets pas de transmettre les amitiés de Blacky à Glover et à Paice (démarche qui n'était absolument pas prévue de surcroit mais que j'ai décidée de suivre résolument , pensant à mon pote Blacky qui n'avait pu être présent ce soir) en insistant sur le fait qu'il n'avait raté aucun passage du groupe depuis 1973. Nous prenons bien évidemment des photos (que je mettrai demain) , ce qui me comble de bonheur. Arrive ensuite Steve Morse , toujours le sourire aux lèvres qui se prête aux autographes avec une courtoisie rare. Même si je n'apprécie pas trop son style guitaristique , il n'en demeure pas moins qu'il est d'une grande gentillesse avec ses interlocuteurs.
Tous les bons moments ont une fin , les agents de sécurité nous signifiant qu'il est temps de partir. Je re-salue Glover avec qui j'ai donc pris le temps de bien discuter de choses et d'autres me disant avec humour via un p'tit éclat de rire qu'il ne sait pas où le groupe se trouvera demain.
C'est sur un nuage que je retrouve ensuite Stormy , Axe (qui m'a apporté un pot de rillettes) , Fab.fr , Mme Fab , Truc , Mitch , Mathieu et sa "chérie" (comme il l'appelle) , Into The Deep , JC , Ronan que nous terminons la soirée à refaire le concert. Mais en moi-même , je pensais à cet after inoubliable.
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  bataille le Ven 12 Nov - 11:37

Beau compte-rendu de ce concert de Deep Purple.
Deep Purple, mon premier concert en 1987 (il me semble) à Bercy pour la tournée où ce cher Blackmore posa sa guitare après trois notes de Smoke on the water lors du rappel...
avatar
bataille
Crazy
Crazy

Messages : 203
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 48
Localisation : Levignac

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Ven 12 Nov - 20:05

J'y étais aussi.
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  capricéfini le Sam 13 Nov - 1:20

je suis toute nouvelle sur ce forum mais je connais pas mal de monde ici Wink
Merci Phil pour ce superbe compte rendu !
je ne pourrai faire mieux, j'y étais aussi !
Quelle chance de les voir en after

capricéfini
Beggar
Beggar

Messages : 3
Date d'inscription : 13/11/2010
Localisation : Hauts de Seine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Sam 13 Nov - 15:39



Avec Steve Morse.
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Sam 13 Nov - 15:40



Avec Roger Glover
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Sam 13 Nov - 15:42



Avec Ian Paice
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Sam 29 Jan - 0:43

THIN LIZZY : Paris , Bataclan , 26/1/11

Thin Lizzy et moi , c'est un peu comme un vieux couple : nous sommes inséparables. Depuis plus de 30 ans , j'écoute leurs albums avec toujours autant de plaisir et d'émotion.
Et donc , sans aucun album (chose que pour ma part , je ne souhaite pas) à leur actif , le groupe revenait sur la France et ce , après leur passage-éclair au Festival Confluences à Montereau le 9 juin 2007. Le retour de Brian Downey aux futs au sein du groupe me ravissait au plus haut point car j'ai toujours pensé que contrairement à certains batteurs bourrins à la Alridge , il possédait cette subtilité qui fait défaut à bon nombre de batteurs aujourd'hui.
C'est donc vers 15h que je décide de prendre la route , oui je sais , c'est tôt mais déjà dès le matin, la circulation merdait et ce , en partie due à deux poids lourds qui s'étaient vautrés en plein milieu de l'autoroute A4 provoquant sur tout le réseau alentour une merde monstre.

Par conséquent , je décidai de prendre suffisamment d'avance pour aller dans un premier temps , chercher l'ami Blacky (au sortir d'une sieste manifestement pas si réparatrice que ça) puis dans un second temps , pour arriver relativement tôt de façon à sonder l'atmosphère des premiers badauds qui arrivent au compte-goutte. La Punto a fait entre-temps effectué un U-Turn magistral pour choper une place de parking GRATUITE et ce , sous le contrôle de Blacky qui prit très au sérieux son rôle de régulateur de la circulation : "Eh , connard , barre-toi , cette place est pour nous !!!!"

C'est donc dans une ambiance très "sereine" que nous prenons le chemin du Bataclan. La devanture très minimaliste laisse apparaître tout de même le nom du groupe sur un panneau lumineux accompagné de celui de la première partie Suoersuckers ("Les Supersuceurs": tout un programme). Comme d'habitude , compte de ce naturel qui me pousse à discuter du groupe avec des fans qui , comme moi , les écoutent depuis très longtemps. A ce propos , je fais la connaissance de Mark qui les a vus 36 fois (en Angleterre , bien sûr) principalement à Birmingham ou à Wolverhampton et ce depuis très exactement le 18 septembre 1979 où il les vit en compagnie de Midge Ure (aussi membre d'Ultravox).
Le Phil se dirige direct vers le côté droit de la scène , Blacky préférant lui monter au balcon. Les Supersuckers entrent en scène et délivrent leur punk -rock râgeur qui , je le reconnais , me gonfle assez vite mais bon Thin Lizzy n'a jamais été très loin du milieu punk puisqu'il faut se rappeler l'épisode Greedies ( groupe de Downey , Lynott , Gorham , Steve Jones et Paul Cook )en 1978. Il existe d'ailleurs des prestations télé très sympas.

Au bout de 3/4 d'heure , les Supersuckers plient ENFIN bagage (désolé pour les admirateurs mais je me suis fait chier comme un rat mort sur cette première partie) . Mais là , les choses sérieuses vont véritablement commencer. Les lumières s'éteignent et c'est Are You Ready qui déboule à un train d'enfer , le son est puissant et la voix de Warwick se veut être dans le ton du grand Phil. En revanche , l'on n'entend pas bien Campbell , celui-ci étant supplanté par la basse de Mendoza qui , sans temps mort , entame Waiting For An Alibi dans une version à réveiller un moine en méditation transcendentale. Scott nous tape dans les mains , Downey malheureusement masqué par sa foutue cymbale de gauche , n'apparaît que très épisodiquement et Wharton ne cesse de sourire et d'exhorter le public. Qui dit Waiting For An Alibi dit forcément Jailbreak juste derrière. La sirène de police retentit tandis que l'immense logo THIN LIZZY clignote de couleurs différentes. Une version vraiment décapante de Jailbreak. La voix de Warwick est bien en place mais il manque tout de même un grand quelque chose , un je ne sais quoi qui fait d'une personne qu'elle a de l'aura. Il assure , cependant sa fonction efficacement. Trois toms basses sont disposées sur le devant dans la scène. Nul doute que c'est Do Anything You Want To extrait de Black Rose qui va être revisité suivi comme sur la tournée 79 de Don't Believe A Word interprété dans une version très dépouillée.
L'éclectisme s'est avéré être un souci permanent chez Lizzy. En effet , Dancing In the Moonlight , à tonalité jazzy, remporte toujours un franc succès , à ceci près qu'hier soir , il ne pouvait pas y avoir le solo de saxo du regretté John Earle de la Grand Parade. Franc succès garanti lorsque comme dans la plupart des concerts de Lizzy , il est enchainé à Massacre qui constitue l'un de mes cinq morceaux préférés du groupe. Quelle version , mes amis , même si le chant de Warwick est un peu léger sur ce titre !!!!!!!!!
Les lumières s'éteignent donnant une atmosphère apocalytique à la scène grâce aussi à l'intro inquiétante à souhait de notre ami Darren Wharton annoncent la venue d'un Angel Of Death qui se révèlera superbe. Warwick ira même jusqu'à reprendre le gimmick de Lynott sur la partie parlée. Lui montrant le programme du Renegade Tour '81 , Gorham me jettera un petit regard malicieux. La déception concernera le titre suivant à savoir Still In Love With You interprété par Wharton mais qui , lors de ce concert parisien , sentit qu'il n'était pas très en voix pour l'interpréter. Etonnant quand on sait que Wharton le reprit fort bien sur l'un de ses albums avec Dare , en l'occurrence sur Calm Before The Storm paru en 1998. Warwick prit le relais avec brio.
Premier succès d'estime de Lizzy , Whiskey In The Jar se devait d'être interprété. D'ailleurs , à ce propos , sur la fin de tournée 79 avec Midge Ure , Dave Flett et Scott Gorham aux guitares , Lynott ne cessait de chambrer les deux derniers cités en s'écriant : " Dave can't play it , Scott can't play it but Midge can play it". Ce titre symbolisant l'Irlande dans toute sa grandeur éthylique est interprété dans une version étirée , le public répétant d'un seul homme le fameux "Whack For My Daddy ohhhh". Le titre suivant Emerald , issu de Jailbreak , est un hommage vibrant à cette "celtitude" chère à Lynott et qui transparaitra encore davantage sur le titre Black Rose sur l'album du même nom en 1979. J'adore ce titre et force est d'avouer que le solo qui tue d'un Robertson manque quelque peu mais Campbell s'en tire bien. A noter que je ne suis pas particulièrement méchant avec les "pièces rapportées" du groupe car autant le dire , Campbell , Warwick (pour lequel j'étais véritablement sceptique) et Mendoza (dont le son de basse me gênera tout au long du concert) font ce qu'il y a à faire. Mark ne veut d'ailleurs pas que je les acclame.
La surprise de ce concert viendra sans doute de l'interprétation de Wild One extrait de Fighting. A ma connaissance depuis la tournée 75 captée par l'excellent live UK Tour '75 , il n'a été plus interprété live. Après un bref solo de Gorham , le riff dévastateur de Sha La La assomme la salle. Brian Downey s'illustre sur son solo de batterie bien percutant , analogue à celui qui figure sur Live And Dangerous. Dommage qu'il n'y ait pas eu les gyrophares au dessus de son kit. Seul le logo THIN LIZZY clignotait de mille feux. Pour son solo de batterie subsistaient deux options : soit il le faisait après Sha La La soit après Bad Reputation.
Allez hop , c'est au tour de Cowboy Song dont on sait pertinemment que ça débouchera immanquablement sur The Boys Are Back In Town , l'hymne imparable souvent utilisé dans des films guerriers. Je l'ai entendu dans US Navy Seals avec Charlie Sheen et plus récemment dans The Expendables , le tout dernier récent film de Sylvester Stallone. La version est bonne , excellente même , bluffé que je suis sur ce titre , par notre ami Warwick. On enchaine sur Rosalie , une cover de Bob Seger , il convient de le préciser, qui a permis en son temps de faire connaître le combo, même si l'on sait que le groupe bénéficiera d'un certain statut grâce bien évidemment à l'album suivant Jailbreak d'où sera issu The Boys Are Back In Town. Juste derrière le kit de Downey , on aperçoit Nicko McBrain , en train de faire le zouave. Agréable surprise mais bon , on aurait aimé une p'tite jam sur un titre de Lizzy. Sachant qu'Iron Maiden sur un B side a déjà repris du Lizzy , en l'occurrence Massacre , on aurait pu espérer quelque chose de ce côté-là. La présence de McBrain était due au fait que le groupe était en pleine répétition pour la tournée en cours dans des studios situés à Bondy.
Le groupe sort de scène pour revenir quasiment juste après pour attaquer Bad Reputation. D'ailleurs de cet album , j'aimerais bien qu'ils nous ressortent un p'tit Opium Trail mitonné aux p'tits oignons.
Black Rose conclut ce magnifique set. Quand on sait que ce titre évoque la légende du preux Cuchulainn qui , il faut le savoir , fut un héros qui s'illustra dans de nombreuses batailles. Ainsi , il fut omniprésent dans l'esprit et certains titres de Lynott. Des héros éphémères comme Jimi Hendrix ou même Jimi Morrisson ont toujours été fondamentaux dans la définition même du mot. Lynott était conscient du fait qu'il ne mourrait pas vieux. Et d'ailleurs , ce bon vieux Jim Fitzpatrick , dessinateur de certains albums de Lizzy , le confirma dans une émission consacrée en son temps à Lizzy , programmée sur Canal Jimmy.

Are You Ready
Waiting For An Alibi
Jailbreak
Do Anything You Want To
Don't Believe A Word
Dancing In The Moonlight
Massacre
Angel Of Death
Still In Love With You
Whiskey In The Jar
Emerald
Wild One
Sha La La
Cowboy Sog
The Boys Are Back In Town

Rosalie
Bad Reputation

Black Rose

L'idée de ressortir dans le froid ne me réjouissait guère plus que cela et donc en compagnie de Blacky , Ponpon , Mark , nous décidons donc de faire le pied de grue A L'INTERIEUR pour essayer de "choper" les musiciens. Blacky et Ponpon s'éclipsent quelques minutes pour aller prendre quelques tofs avec l'ami McBrain qui vient de sortir. Après une heure d'attente , le sieur Wharton se présente , le sourire radieux aux lèvres et se propose donc de se livrer aux dédicaces de rigueur de tickets , cds et MES VINYLS (albums et maxis) qui l'effraient quelque peu. Blacky mitraille seulement au figuré.
Je me permets de demander à Darren si la rumeur d'un nouvel album est fondée , rumeur qu'il va me démentir au plus vite , conscient du fait que Thin Lizzy ne veut plus rien produire de nouveau sous ce nom-là. Une bonne demi-heure plus tard , Wharton se retire. Nous rentrons de nouveau dans la salle , espérant malgré tout , voir surgir Gorham et Downey et ce , pendant une bonne vingtaine de minutes à la suite de quoi , le personnel du Bataclan nous demande gentiment de bien vouloir sortir au plus vite. Attendant cette fois-ci dans le froid encore une bonne demi-heure voire peut-être plus , nous décidons de lever le camp car s'élève dans la nuit le fameux "Ils sont partis" qui tue. Putain, ça faisait plus de 30 ans que j'attendais ça et merde point de Scott Gorham , point de Brian Downey mais bon , nous aurons eu le privilège de voir le sieur Wharton et sa gentillesse légendaire.
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  adrienpr1990 le Ven 4 Fév - 1:06

Phil a écrit:

Avec Ian Paice

Merci pour cette review ! j'y étais également, étant un fan inconditionné de ce groupe mythique ! Géniales ces photos ! Ian Paice est juste hallucinant, le batteur que j'admire le plus ! Content que tu aies pu avoir un pass backstage ! Vivement qu'ils reviennent dans la capitale française et qui sait... peut-être pour promouvoir un nouvel album !
Seul petit bémol au concert du Zénith : pas de solo de batterie... Wink
avatar
adrienpr1990
Cannonball
Cannonball

Messages : 464
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 27
Localisation : Paris, Fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  adrienpr1990 le Sam 5 Fév - 21:09

Je viens de m'apercevoir (désolé, je suis un peu à la masse) que tu étais le phil du forum sur Deep Purple ! Heureux de retrouver un purplien ici Very Happy
avatar
adrienpr1990
Cannonball
Cannonball

Messages : 464
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 27
Localisation : Paris, Fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Dim 6 Fév - 11:15

adrienpr1990 a écrit:Je viens de m'apercevoir (désolé, je suis un peu à la masse) que tu étais le phil du forum sur Deep Purple ! Heureux de retrouver un purplien ici Very Happy

Tu es qui sur le forum Deep Purple (en fait il y en a deux : l'AFF forum d'Apollo ou le FCH , forum de Stormy) car il ne me semble pas qu'il y ait un Adrien sur l'un de ces deux forums).
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  adrienpr1990 le Dim 6 Fév - 13:00

Je suis sur le forum d'Apollo et je suis AdrienPR1990 aussi Wink Faudra que j'aille faire un tour sur celui de Stormy alors
avatar
adrienpr1990
Cannonball
Cannonball

Messages : 464
Date d'inscription : 26/04/2010
Age : 27
Localisation : Paris, Fr.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Dim 6 Fév - 14:47

adrienpr1990 a écrit:Je suis sur le forum d'Apollo et je suis AdrienPR1990 aussi Wink Faudra que j'aille faire un tour sur celui de Stormy alors

Le forum d'Apollo est un petit peu , notre "mère" nourricière à tous. En effet , c'est de là que pour ma part , il m'a aussi pris l'idée de créer le BSF (Black Sabbath Forum) et de son côté , Stormy a créé le FCH (Forum Coverdale Hughes) , deux forums qui marchent excellemment bien et dont je diffuserai pas les liens car je ne sais pas si l'administrateur m'y autorisera. Wink Wink Wink
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Swan le Dim 6 Fév - 15:01

Diffuse, diffuse Wink

_________________
avatar
Swan
Administrateur
Administrateur

Messages : 352
Date d'inscription : 11/03/2010
Age : 44
Localisation : On an island

http://forum.aceboard.net/index.php?login=63092

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Sam 19 Fév - 0:25

avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Phil le Jeu 14 Avr - 15:53

BLACKFOOT : Paris , New Morning , 12/4/11

Depuis leur passage mythique en première partie d'Iron Maiden le 24 mars 1982 au Pavillon Baltard , Blackfoot amputé aujourd'hui de Ricky Medlocke , parti dans Lynyrd Skynyrd et de Jackson Spires , le batteur décédé en 2005 , n'était revenu qu'une seule fois en France , me semble t-il , pour promouvoir Medicine Man , album ô combien décevant. Décevant à un point tel que lorsque j'écoute un Blackfoot , je me programme un album qui va de No Reservations à l'extraordinaire live Highway Song Live. Point de Siogo que j'ai toujours trouvé mauvais et que je trouve encore mauvais aujourd'hui, désastre vinylique causé en partie par la présence de Ken Hensley (ex-Uriah Heep) aux claviers. Et que j'avais pourtant acheté malgré cela.

C'est donc dans un New Morning (la disposition de cette salle est , à mon humble avis , à revoir) bondé comme jamais que le groupe décidait d'effectuer son retour en France.
Après une première partie sympathique mais vite soporifique assurée par Cyril Amblard , le groupe déboule sur scène sur Good Morning qui réveilla ceux et celles tels que moi qui faillirent s'endormir sur le set du jeune Français et ce , malgré une fort belle reprise de The Ghost Of Tom Joad du Boss. Le set se poursuit avec Wishing Well de Free exécuté dans une superbe version et chanté de fort belle façon par Mick Estes , échappé de Lynyrd Skynyrd , qui s'il n'est pas doté de la puissance vocale d'un Medlocke , s'en tire avec les honneurs. Les standards s'enchainent à un rythme effréné avec notamment I Got A Line On You , Left Turn On A Red Light , Baby Blue , Fox Chase , Train Train , Dry County , Rollin' And Tumblin' , Fly Away et l'inévitable Highway Song. Mais malheureusement , point de Road Fever , Every Man Should Know ou même encore Diary Of A Workingman (là , je n'y croyais pas trop non plus). Des titres comme ceux qui viennent d'être pré-cités auraient sans doute achevé le public , ma foi , très enthousiaste et très demandeur d'un rappel qui interviendra notamment grâce à la reprise de Crossroads version Cream.

Bref , un excellent concert qui m'a réconcilié avec le groupe qui , selon les dires de Charlie Hargrett , travaillerait sur de nouveaux morceaux. Wait and see !!!!!!


Setlist :

Good Morning (Marauder - 1981)
Wishing Well (Free Cover - Strikes – 1979)
Morning Dew (Bonnie Dobson cover – Vertical Smiles - 1984)
I Got A Line On You (Spirit cover - Strikes – 1979)
Baby Blue (Strikes – 1979)
Drum and bass solos
Great Spirit
Fox Chase (Tomcattin’ – 1980)
Left Turn On A Red Light (Strikes – 1979)
Dry County (Marauder - 1981)
Rollin' & Tumblin' (Muddy Waters cover)
Fly Away (Marauder - 1981)
Train Train (Strikes – 1979)
Highway Song (Strikes – 1979)

Rappel :
Crossroads (Robert Johnson Cover)
avatar
Phil
Potter
Potter

Messages : 71
Date d'inscription : 03/10/2010
Age : 55

Revenir en haut Aller en bas

Re: Reviews de concerts

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum