Playlist

Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Quietest Moments le Dim 28 Mar - 11:03

Voici dans son intégralité l'interview accordée en 2005 par Pete Henderson, essentiellement sur l'enregistrement de Breakfast in America.

C'est pour célébrer le nouveau forum car c'était sympa à traduire, avec ^lein de mots que je ne connaissais même pas en français )


Les classiques de la chanson : 'Logical Song' de Supertramp (article de Richard Buskin sur soundsound.com)
Producteurs: Supertramp, Peter Henderson

Le producteur et ingénieur du son Peter Henderson a consacré neuf mois à l'enregistrement d'un album que ni lui ni le A & M label ne pouvaient se permettre de rater. Pourtant, quand il a remis les bandes-masters, Henderson était convaincu que l'album de Supertramp Breakfast In America avait déjà terminé fini sa carrière ...

Peter Henderson a commencé comme assistant à AIR Studios, sur Oxford Street en 1973, et a vite fait équipe avec le vainqueur d'un Grammy Award, l'ingénieur du son Geoff Emerick, qui lui servit de mentor au cours des deux années suivantes. Pendant ce temps, Henderson a également travaillé avec d'autres professionnels chevronnés tels que Bill Price et John Punter, mais c'est vraiment Emerick qui lui enseigna les bases du métier, depuis l'enregistrement des voix jusqu'à celui d'orchestres entiers, en travaillant avec des artistes tels que América et Robin Trower.

«Quand j'ai commencé à travailler avec Geoff la norme était le 16-pistes" se souvient Henderson. "Il mettait deux micros 4038 [Coles] à ruban à la batterie et ne mettait même pas de micro aux percussions. Il y avait un [AKG] D90 sur la caisse claire et probablement un [AKG] D12 sur la grosse caisse, et c'était tout.. Il n'y avait même pas de microos au cymbales. Nous avions des consoles Neve et des limiteurs Fairchild, et tout cela inclinait à la performance. Je me souviens d'une de mes premières missions d'ingénieur du son: travailler avec Paul McCartney sur l'album Wings At The Speed Of Sound [1976] - Paul enregistrait deux prises pour les voix et se demandait: "Quelle est la meilleure?" Et quand il jouait de la guitare, il s'y mettait vraiment et donnait tout ce qu'il avait. Eh bien, Geoff était exactement comme ça. Tout devait être parfaitement exécuté, et il disait toujours qu'il aimait que le son bondisse hors des haut-parleurs.

Cela étant dit, le premier concert de Peter Henderson eut lieu aux côtés de l'ingénieur du son, un autre ancien Beatles, le producteur George Martin, sur l'album 1976 de Jeff Beck Wired. "Je ne l'ai écouté que quelques années plus tard et il sonnait comme s'il avait été enregistrée directement sur la cassette," remarque Henderson. "Je ne pense pas que c'était un de mes moments les plus glorieux. Le truc, c'est quand vous commenciez à travailler pour à AIR, vous passiez habituellement environ 18 mois comme assistant et puis aussitôt vous deveniez ingénieur du son. Vous enregistriez des pubs et enregistriez des orchestres, puis avec le temps on vous faisait confiance pour travailler avec des artistes de plus en plus grande qualité. "

Les premières expériences

Après avoir été l'ingénieur du son de Supertramp pour Even in the Quietest Moments et de Frank Zappa pour Sheik Yerbouti, Henderson est devenu indépendant en 1978 et a co-produit l'album Plated de Climax Blues Band's Gold et un album live. L'année suivante, il a obtenu sa meilleure reconnaissance dans la production d'albums à ce jour, en collaborant avec Supertramp sur Breakfast In America. «On a demandé à Geoff Emerick d'être l'ingénieur du son de Even in the Quietest Moments, et comme il ne pouvait pas le faire j'ai fini par m'occuper de l'enregistrement et il a fini par faire le mixage», explique Henderson. "Alors on m'a demandé continuer à être leur ingénieur du son, et j'ai fini comme co-producteur avec le groupe."
Le classique Breakfast.de Supertramp

En 1978, Supertramp - qui comprenait alors le claviériste / chanteur Rick Davies et son co-auteur, le guitariste / claviériste / chanteur Roger Hodgson, ainsi que avec le chanteur / saxophoniste / joueur d'instruments à vent John Helliwell, le bassiste Dougie Thomson et le batteur Bob Siebenberg - avait cinq albums à son actif, et des hits avec des titres comme comme «Dreamer», «Bloody Well Right" et "Give A Little Bit». Avec l'aimable autorisation du producteur Ken Scott et de l'ingénieur de son des concerts Russell Pope, le groupe de cinq britanniques s'était bâti la réputation d'un groupe à la musique pop riche, accrocheuse et finement ciselée, et c'est au milieu d'une pause entre deux tournées que Roger Hodgson a écrit les paroles de " The Logical Song ", une ode nostalgique de quatre minutes sur la séparation d'avec les joies simples et innocentes de l'enfance et sur la confusion que cela engendre. C'était juste un des neuf nouvelles compositions sur démo enregistrées à Southcombe Studios, un espace de répétition au sein du bureau du Management du groupe à Burbank, Californie, au cours de la fin d'avril et au début de Mai de 1978.

«Je suis allé à Los Angeles en pensant que nous allions commencer à enregistrer, mais rien n'était tout à fait prêt, donc nous avons fini par faire des démos très, très basiques sur huit-pistes pour l'album entier", se rappelle Peter Henderson. «Il s'est avéré que c'était une bonne occasion de travailler les arrangements sur la plupart des morceaux - Take The Long Way Home n'est arrivé que beaucoup plus tard dans le projet - et nous avons même mis en place l'ordre de passage de l'album. Nous étions assez organisée.

"Les démos faites à la maison de chaque chanson étaient surtout basées sur les claviers - chant et piano ou chant et Wurlitzer - puis à Southcombe tout le groupe répétait ces titres. Toutefois, au moment où nous avons terminé les démos sur huit-pistes, nous n'avions aucune des parties qui seraient rajoutées en re-recording sur le disque final. Nous avons juste travaillé sur les bandes sons en direct et ré-engistré les voix principales. "

La vie au Village

Le prochain arrêt fut au Studio B du Village Recorder (Village d'enregistr ement) de à West LA, abrité dans un temple maçonnique et disposant d'une console de 48 canaux Harrison, ainsi que deux machines de 24 pistes Ampex 1200. Les membres du groupe étaient tous rassemblés là, dès le premier jour, mais Peter Henderson était absent – car sur la route venant du studio de Topanga Canyon, lui et sa nouvelle épouse ont été impliqués dans une collision frontale avec un conducteur ivre. Heureusement, personne n'a été trop grièvement blessé, et Peter s'est finalement présenté au Village Recorder avec deux énormes yeux au beurre noir. «J'avais l'air de sortir du ring avec Mohamed Ali, dit-il. «Ce n'était pas le meilleur des départs, mais nous avons été très chanceux de nous en tirer avec si peu de dégâts."

Le Classique de Supertramp

Voir l'image en grand
Photo: Russell Pope
De gauche à droite: Roger Hodgson, Peter Henderson et Rick Davies au Village Recorder l'enregistrement de l'album Breakfast In America.


Le départ retardé a été aggravé par une longue semaine d'efforts pour déterminer la configuration sonore désirée, ce qui impliqua la recherche du positionnement de la batterie dans divers endroits de la salle, en expérimentant divers micros et même en essayant trois différents pianos à queue.

«Nous n'avions aucune intention de démarrer l'enregistrement tant que tout n'était pas parfait," dit Henderson. «Personne n'était disposé à transiger sur quoi que ce soit, et même si je me souviens que le management fronçait les sourcils, je crois que vraiment ça a payé en termes de résultats. Cela étant dit, nous avons adopté cette approche, car nous ne voulions pas dépenser une beaucoup de temps sur le mixage, mais comme cela arrive le processus de mélange fut assez laborieux, et nous avons eu réellement quelques difficultés. "

En 1978, le Studio B du Village recorder comprenait une salle de contrôle face à la salle d'enregistrement avec un sol en parquet avec une cabine pour la batterie à l'autre extrémité. Pour Pour «The Logical Song", la base rythmique se composait de la batteire de Bob Siebenberg, placée près du mur gauche de la salle principale; Dougie Thomson jouait de la basse, également dans la salle d'enregistrement en direct (live room); Rick Davies était sur le côté droit de la live room, en jouant un morceau de Clavinet qui a ensuite été pas mal modifiée au mixage, le piano Wurlitzer de Roger Hodgson était placé dans la salle des batteries et le saxophoniste John Helliwell, a joué dans la salle la plus petite de toutes, les toilettes.

"John gémissait sur son sort, mais je pense qu'en vrai cela l'a beaucoup amusé", affirme Henderson. La même configuration largement appliquée à tous les morceaux, et environ deux ou trois jours ont été consacrés à chaque chanson.

«Nous trouvions le son, faisions une ou deux prises et ensuite on faisait une pause d'une demi-heure pendant que Russell Pope et moi réglions le son de la batterie avec Bob», se rappelle Henderson. "Russell avait une excellente oreille, et faisait presque partie du groupe, alors nous allions là-bas pendant que Bob prenait l'air et nous modifiions des détails quelques petites choses. L'idée était d'obtenir une grande performance de tout le groupe, et je pense que les pistes de base (backing tracks: enregistrements de chaque instrument et des choeurs) ont été formidables. Tout était frais, et c'est ce que j'ai aimé dans l'album - même s'il a fini par nous prendre environ neuf mois pour le terminer, il y a encore une vibration très, très dynamique, et fraîche sur ces enregistrements. Par exemple, sur la chanson ' Child of Vision " tout le solo de piano à queue était en direct, et sur tout le disque nous avons quand même réussi à garder beaucoup de choses que nous n'avons jamais eu besoin de refaire. Il y avait juste cinq personnes jouant dans une pièce. Il n'y avait pas de « click tracks » (travail du son sur ordinateur) et il n'y a avait pas de collage des « backing tracks ».

Un calendrier insouciant

Après que chaque backin track avait été achevée, une bobine de base ramenée de neuf pistes à quatre pistes était réalisée avec la batterie, ce qui comprenait grosse caisse, caisse claire, cymbales et percussions. En quatre semaines, les séances d'enregistrement du groupe de scène étaient presque terminées et les multipistes ont été mis de côté jusqu'au mixage. Toutefois, puisqu'il avait été dit que les séances prendraient environ quatre semaines et le projet global environ neuf mois, cela laissait sept mois pour terminer le bouclage final.


Voir l'image en grand

Classic Supertramp 3 Diagram.ep
L'aménagement du Studio B du Village Recorder pendant l'enregistrement de Supertramp pourBreakfast In America.

"Vu tout ce que nous avions réussi à obtenir, je dois dire que le doublage a pris un temps fou», admet Henderson. "Après que nous ayons tout assemblé et créé une version de base de toutes les chansons, et nous avons alors commencé à travailler sur les parties manquantes. Avec les voix, nous en essayions une, et si elle marchait c'était super, et si ce n'était pas le cas nous décidions d'y revenir plus tard. Encore une fois, il s'agissait toujours été d'essayer d'obtenir un effet inédit et pas trop laborieux. Nous passions beaucoup de temps à trouver les sons, en particulier les sons de guitare, puis nous retournions sur les voix et nous essayions de nouveau d'y arriver. "

Là encore, le U47 Neumann est entré en jeu pour les voix principales de Roger Hodgson (lead vocals), enregistrées grâce à un 1176, et bien que Peter Henderson aurait normalement choisi d'utiliser un limiteur Fairchild, il n'y en avait pas disponible au Village Recorder. Hodgson enregistra sur deux pistes différentes ses lignes vocales et prit soin des harmonies vocales qu'on entend en arrière plan, ce fut le cas par exemple pour les chœurs et le troisième couplet de "The Logical Song" alors que les deux premiers couplets sont restés enregistrés sur une piste unique. Pourtant, il sentait que quelque chose supplémentaire était nécessaire pour améliorer le morceau. Il ne savait pas quoi. Ce n'est que vers la toute fin du projet que la réponse est apparue.

"Rick a eu l'idée de la voix qui répondait sur le deuxième couplet et Roger était vraiment heureux du résultat », se rappelle Henderson. "Roger lui-même était un excellent chanteur et il était brillant dans les doubles voix, même s'il fallait le coincer la bonne journée. Parfois, il exagérait son chant et il devait faire l'effort de chanter d'une manière un petit peu plus calme. Quand il faisait cela, il était plus naturel et cela facilitait la prise de de son. Et nous avons aussi dû donner plus d'énergie aux voix"

Dans l'intervalle, l'intro percutante de la chanson combine la respiration lourde de John Helliwell avec Bob Siebenberg frappant une petite cymbale et jouant des castagnettes ... en quelque sorte. Il a fallu quelque temps à Siebenberg pour s'habituer aux castagnettes, mais il finit par les maîtriser,, et il a également joué de la cloche de vache et des timbales pour l'épilogue de la chanson, qui a été encore embelli avec des ajouts de « Wah _wah» par Rick Davies à la Clavinet et le son 'dd-digital ' émanant d'un jeu de football de chez Mattel, qui appartenait au producteur anglais / ingénieur du son Richard Digby-Smith, qui travaillait dans la salle d'à côté.


Voir l'image en grand

Supertramp: de gauche à droite, Dougie Thompson, Roger Hodgson, John Helliwell, Rick Davies et Bob Siebenberg.

Sur les chœurs, la partie d'arpège de guitare a été créé par deux guitares électriques Les Paul en passant par des hauts-parleurs Leslie et avec comme micros un couple de Neumann U87s en haut et en bas, comprimé avec deux 1176s, ainsi qu'une double piste Guild pour la guitare 12-cordes acoustique avec un micro U87s. Les cordes sur synthé comprenaient du violoncelle sous la forme d'un Oberheim Four-voice (modèle de synthétiseur), et un ensemble à cordes Elka Rhapsody (modèle de synthétiseur italien) alimenté par la pédale chorus Boss pour les parties hautes. "Nous l'avons fait à peu près tout au long de l'album tout entier», déclare Henderson. "Nous avons utilisé beaucoup d'Oberheim Four Voice, et les sons Elka sont tout simplement brillants Elka en passant par le chorus Boss».

Petites photos rajoutées par QM pour comprendre un peu mieux ce passage très technique :

Oberheim Four Voice

Voir l'image en grand

Boss Chorus

Voir l'image en grand

Elka rhapsody


Voir l'image en grand

La journée de travail normale pendant les sessions de Breakfast In America durait de 14 heures à 23 heures, du lundi au vendredi, pourtant, même si ces horaires ont contribué à un long délai de travail du son, tout était sous contrôle et se déroula comme prévu.

«Parfois, l'inspiration, on allait jusqu'à SIR - Studio Instruments Rentals (location d'instruments pour studios) - voir ce qui traînait dans le coin, dit Henderson. «Je me souviens que nous avons loué une Calliope (sorte d'orgue portatif, voir photo) et divers instruments de percussion, et certaines de ces choses ont contribué à inspirer des idées. On pouvait passer une journée entière à travailler sur un seul passage – pour obtenir le son adapté avant de travailler sur la performance du musicien - de sorte que cela a été un processus lent , mais intéressant, et ce fut une expérience très très joyeuse pour tout le monde. "

Photo de Calliope :


Voir l'image en grand

Puis vint le mixage. Soudain, ce fut comme si tout le monde avait perdu de vue le but à atteindre.

"Nous avons passé trois ou quatre jours à essayer de procéder au mixage dans le Village Recorder, mais l'équaliseur Harrison était si dur à l'oreille qu'il était impossible d'améliorer les choses sans les faire sonner « électroniques», dit Henderson. «Le plus drôle, c'est, avant que nous commencions à mixer, j'ai passé quelques heures à faire des mélanges de bruts de l'album entier sur la console Harrison, et pour longtemps encore beaucoup de gens ont vraiment aimé ces mélanges, même après que nous ayons terminé les mélanges audios définitifs. Toutefois, une partie du problème que nous avions était que, sur une longue période, vous étiez si habitué à entendre les choses d'une certaine manière, qu'il faut presque aller ailleurs pour les ré-évaluer. "

Doux et éclatant

Pour l'enregistrement de Breakfast In America, l'ensemble de batteries Ludwig de Bob Siebenberg - disposant d'une grosse caisse de 24 pouces plus orientée pop à la place de son habituelle pédale de 26 pouces, le tambour à timbre Superphonic, et les toms Fiberskin de 13, 14, 16 et 18 pouces - ont été équipés de micros d'une manière non conventionnelles que Peter Henderson n'a jamais utilisé de nouveau ensite: un Sennheiser 421 sur la grosse caisse, un 421s sur les toms, une KM84 Neumann sur le tambour à timbre, et un AKG 451s aérien au-dessus des cymbales.
"La principale chose qui ait créé ce son de batterie est probablement le KM84 sur la caisse claire, influencé par le travail d'Alan Parsons 'sur l'album des Pink Floyd Dark Side Of The Moon", explique Henderson. «C'est un enregistrement sonore très doux, mais vous le prenez aussi n pleine figure, il est très brillant et plein d'énergie. C'était juste une étrange combinaison de micros, et bien qu'on puisse l'utiliser à nouveau, de nos jours, je pense que les gens veulent plus de puissance sortant de la batterie.

Pendant ce temps, la basse StingrayMusic Man flambant neuve de Dougie Thomson, DI'd (reliée directement à la console de son) avec plein d'équaliseur, était, selon Henderson, «l'une des meilleures basses que j'aie jamais enregistrées. Il jouait avec des cordes « flatwound » (insérées dans un même bloc de bois), et même si je n'étais pas un grand fan de la console Harrison, elle a vraiment bien fonctionné pour la basse. Nous avons mis une tonne d'Equaliseur sur cet instrument - littéralement +10 dB à 100 Hz et 10 à 200Hz - et puis nous l'avons passé dans un [Urei] 1176. La console avait un bon rendu, et la façon dont Dougie jouait de sa basse a donné aussi beaucoup de profondeur. Dougie était très sous-estimé en tant que bassiste, même au sein du groupe, mais je pense que sa contribution a été grande. Il jouait toujours la bonne chose pour la chanson et j'aime particulièrement ses lignes de basse sur "Take The Long Way Home" et "Child Of Vision». Qui plus est, comme Bob jouait la grosse caisse très légèrement, nous avons entendu la guitare basse très, très fort dans le mixage »

Image de basse "flatwood":


Voir l'image en grand

Le Wurlitzer de Roger Hodgson, alimenté par un Roland Jazz Chorus sur les albums précédents, a été DI'd (relié directement à la console) et le signal a ensuite séparé en passant par une pédale Chorus Boss pour créer un son à moitié direct à moitié modulé. «Roger est un musicien naturellement doué – tout lui arrive très facilement - mais il a toujours eu une manière de jouer très lourde pour le Wurlitzer», dit Henderson. "John avait l'habitude de faire référence à lui comme «Hammer hands » (les mains marteau) '. Il chantait aussi le titre entier, dans une micro U47, et nous avons fini par garder sa voix sur la version finale du disque. "
Non que ce fut une excuse suffisante pour John Helliwell, mais il se retrouva avec aucun endroit d'autre pour jouer du sax que les toilettes. Pourtant, il a plongé dedans, si on peut dire, son instrument étant enregistré à l'aide d'un micro à ruban 4038 STC placé dans le pavillon et par un U87 placé à environ deux mètres de distance. «Tout le monde jouait ensemble sur le morceau, et nous ne pouvions pas avoir le sax de John dégoulinant sur la batterie", explique Henderson. "Comme je l'ai dit, il a fait une chanson et un air de danse à lui, mais d'une manière agréable. Le solo de sax en direct en contrepoint était fantastique, alors on l'a gardé à l'exception d'une petite impro et ré-enregistré la fin du morceau "

Boules de cristal

Ensuite, la décision a été prise de se délocaliser vers les Studios Crystal, devenus célèbres en tant que lieu de Hollywood où Stevie Wonder avait enregistré Songs In The Key Of Life, et qui maintenant s'appellent Barefoot Studios. À l'époque, Crystal avait deux studios: celui dans lequel Stevie avait enregistré et une petite salle de mixage qui venait d'ouvrir, et dans laquelle on trouvait une console à 56 canaux de commande sans automatisation. C'est ici que les problèmes ont réellement commencé,

modèle de console à 56 canaux de commande :

Voir l'image en grand

"Ayant travaillé sur le disque depuis si longtemps, chacun avait des idées différentes quant à ce qu'il devait être», explique Henderson. «Pour une raison quelconque, nous n'avions aucune pression, pourtant nous aurions dû être mis sous pression parce que c'était une période très difficile pour A & M, et parce que c'était une sorte d'album charnière pour eux. Certains membres du groupe voulaient qu'il soit un peu plus hi-fi et ultra-propre, tandis que les autres aimaient plutôt la façon dont il sonnait, qui était plus un son plein. En conséquence, nous avons fini par tourner en rond - lorsque nous essayions de le rendre clean, il perdait de son énergie, puis nous sommes passés par un stade où nous avons eu la batterie trop fort. Après cela, nous avons fini par tous nous réunir et nous sommes repartis à zéro. C'était pas loin de la dernière semaine de Février '79, et maintenant nous avions un délai vraiment, vraiment serré pour obtenir que l'album soit masterisé pour le 22.

«Nous procédions au mixage sur du matériel demi-pouce (bandes magnétiques de 12,8 mm de large), mais nous faisions le mixage par séquences. Nous mixions d'abord un couplet puis un refrain, puis, parce que certains boutons de la console étaient inaccessibles, nous mixions le refrain, puis le couplet suivant, et bel et bien faire toute la chanson comme ça. En fin de compte, nous avons mixé chaque chanson trois ou quatre fois, et nous perdions notre objectivité ainsi que notre patience. En fait, ce que nous avions sonnait généralement sacrément bien tel que c'était , mais au fil des mois, nous avions développé des idées différentes quant à la façon dont le disque devait sonner et maintenant chacun de nous essayait de revenir à son point de vue de départ. C'était vraiment déroutant. Qui plus est, il y avait beaucoup d'inquiétude quant à l'effet que cela aurait sur le budget et si oui ou non quelqu'un d'autre serait vienne s'en mêler Personne n'arrivait à décider quel serait le mixage final, et il y avait une énorme pression sur nous au cours des trois derniers jours. En fait, le dernier jour nous avons littéralement travaillé toute la nuit et remixé quatre chansons pis nous avons carrément foncé jusqu'au mastering. Il semble que lorsqu'on fait quelque chose d'instinct, on peut le faire très rapidement, alors que quand on passe en mode mixage-on se met bien évidemment à penser à toutes sortes de choses. Eh bien, comme le temps a fini par manquer et nous nous sommes rretrouvés sur le fil du rasoir, l'instinct est revenu à la hâte et on s'est contenté de lui. Dieu merci, tout cela a fonctionné à merveille"

Il peut vraiment le dire, et les responsables d'A & M l'ont certainement dit quand Breakfast In America a grimpé au sommet des charts US (hit-parades) pendant un mois et s'est vendu à 18 millions d'exemplaires dans le monde. Par la suite, Supertramp fera encore un album en studio, en 1982 ... Famous Last Words ..., avant que les tensions croissantes entre Rick Davies et Roger Hodgson en vienne à un point de non retour et Hodgson s'en aille pour poursuivre une carrière solo. Toutefois, il n'y avait évidemment pas d'une telle animosité entre les deux hommes au cours des séances de Breakfast.

«Ils s'entendaient fantastiquement bien et tout le monde était vraiment heureux", explique Peter Henderson, qui, en plus de Supertramp, a, depuis, produit et / ou réalisé le son pour des disques de Paul McCartney, Rush et les Raindogs, entre autres, et a récemment travaillé sur une version actualisée de Harry Smith's Anthology of American Folk Music et sur Custom & Vintage de Toontrack avec une batterie virtuelle pour le batteur Chris Witten. «Il y avait un très, très bonne ambiance et je pense que tout le monde était stimulé par les enregistrements et par le soutien d' A & M's . La seule dispute dont je me souvienne concernait le premie titre," Gone Hollywood », qui avait à l'origine les paroles différentes. Roger et les autres gars du groupe pensait qu'elles étaient trop pessimistes et pas très commerciales, donc ils ont demandé à Rick de les réécrire et, même s'il n'en était pas trop heureux, il a accepté de le faire. "

Un moment de doute

Le single de «The Logical Song» est devenu l'un des succès les plus rapides de l'hisore de A & M' atteignant le numéro six pour les singles au Billboard, et Breakfast In America donné naissance à d'autres succès tels que «Goodbye Stranger" et "Take The Long Way Home», cela s'avèra être les plus belles heures de Supertramp;à la fois sur le plan critique, commercial et artistique.

«Le succès de ce disque était essentiellement dû ses grandes chansons," précise Henderson. «Je ne me suis jamais fatigué de les entendre pendant toute cette période, et je crois que l'album dégage une sensation très tonique. A mon avis, ça sonne encore comme si c'était récent, les titres ont une véritable énergie et une vitalité réelle bien àr eux, et ils ne se démodent pas. Malgré le temps que nous y avons consacré, [Breakfast In America] sonne encore comme un album de groupe. À un moment donné, il ya eu une discussion quant à savoir si nous devrions ou non utiliser des effets sonores - car ils les avaient utilisés sur leurs précédents albums – ou de vraies cordes, mais personnellement je préfère l'intimité de cette sensation d'un groupe, et heureusement, c'est vers cela que nous sommes allés. "

Peter Henderson aujourd'hui.


Voir l'image en grand

Ce fut une sage décision. Quant à Peter Henderson, il a remporté le Grammy Award du Meilleur Album réalisé en 1979. Cependant, quand il a accepté le prix, ce ne fut pas sans une certaine ironie.

"L'album a été masterisé par Bernie Grundman chez A & M, se souvient-il. «Russell et moi sommes arrivés à ce stade en n'ayant pratiquement pas dormi durant le mixage final, et quand Bernie a écouté la cassette pour la première fois il se grattait beaucoup le menton, et avait vraiment l'air inquiet. Alors, je me souviens que nous avons fait un test de pressage et qu'on a apporté le résultat à un gars qui s'appelait Marv Bornstein qui était en charge du contrôle de qualité à l'époque. Encore une fois, il y eu tout ce hochement de tête et des discussions entre les deux hommes. Bernie disait: «Vous avez mis beaucoup de basse ici, et j'ai dit: «Eh bien, en fait, c'est la façon dont nous le faisons en Angleterre. Nous aimons beaucoup la basse dans nos disques.
.
"Pourtant, les hochements de tête sont poursuivis tout comme les regards inquiets et les commentaires négatifs. Ils étaient plutôt intimidants, du genre « Je ne suis pas convaincu par tout ça »  et au moment où j'ai quitté cette session de mastering, j'étais convaincu que tout cela avait été complètement merdé. Je me disais vraiment «ceci est la fin de ma carrière" , et le lendemain, j'ai pris un avion et j'ai fui tout cela.

"Alors, quand j'ai remporté le Grammy, j'ai fait mon discours et dit merci aux membres du groupe , à leur managemnt, à Russell Pope et aussi à Bernie Grundman. Puis je l'ai vu après et il m'a dit" Je vous remercie de m'avoir cité. J'ai toujours su, depuis la première fois que j'ai entendu cet album, qu'il allait gagner un Grammy Award. » Je ne sais pas s'il se souvenait de tous ses hochements de tête, mais il était tou à fait sérieux, et ce fut un moment agréable, je suppose. "

Quel métier..

Shocked


Dernière édition par Quietest Moments le Lun 29 Mar - 23:23, édité 18 fois

Quietest Moments
Brother
Brother

Messages : 199
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Dim 28 Mar - 16:59

Très intéressant tout ça.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  phil86 le Dim 28 Mar - 17:35

merci quietest quel boulot!!!! vivement la suite vraiment tres interressant

le groupe de cinq britanniques

mais bob n'est pas britannique
avatar
phil86
Fool
Fool

Messages : 975
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 54
Localisation : chatellerault

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Dim 28 Mar - 22:59

phil86 a écrit:merci quietest quel boulot!!!! vivement la suite vraiment tres interressant

le groupe de cinq britanniques

mais bob n'est pas britannique

Mais si on sait tous qu'à part les indiens les Américains du Nord viennent d'Europe & principalement d'Irlande, de France & de Grande-Bretagne, voir d'Allemagne. Razz
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Quietest Moments le Dim 28 Mar - 23:14

phil86 a écrit:merci quietest quel boulot!!!! vivement la suite vraiment tres interressant

le groupe de cinq britanniques

mais bob n'est pas britannique

Il peut s'agir d'une erreur, mais comme il a passé pas mal de temps à Londres Bob a dû être considéré comme un britannique d'adoption, un peu ce qu'est à l'envers Rick maintenant: un américain d'adoption.

Par ailleurs,j'ai continué à compléter la traduction de l'itv de Pete Henderson ,ci-dessus.

On commence à arriver à des passages sympas.

J'attends vos commentaires.

Quietest Moments
Brother
Brother

Messages : 199
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  jackcx le Lun 29 Mar - 1:08

Vraiment superintéressant !
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 53
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Quietest Moments le Lun 29 Mar - 23:26

jackcx a écrit:Vraiment superintéressant !

Et c'est tant mieux, parce que je ne ferais pas ça tous les jours.

Bon, enfin ça y est j'ai tout traduit même des trucs où au départ, je ne comprenais rien même en français (tous les mots techniques de son...).

Bonne lecture

Quietest Moments
Brother
Brother

Messages : 199
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Lun 29 Mar - 23:49

Quietest Moments a écrit:

"Alors, quand j'ai remporté le Grammy, j'ai fait mon discours et dit merci aux membres du groupe , à leur managemnt, à Russell Pope et aussi à Bernie Grundman. Puis je l'ai vu après et il m'a dit" Je vous remercie de m'avoir cité. J'ai toujours su, depuis la première fois que j'ai entendu cet album, qu'il allait gagner un Grammy Award. » Je ne sais pas s'il se souvenait de tous ses hochements de tête, mais il était tou à fait sérieux, et ce fut un moment agréable, je suppose. "

Quel métier..

Shocked

Album qui a obtenu aussi le Grammy Award de la meilleur pochette.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  jackcx le Mar 30 Mar - 1:25

Ça reste même aujourd0hui une référence dans le monde de la musique et bien évidemment un album CULTE !
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 53
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Rudy 40 le Mar 30 Mar - 12:59

jackcx a écrit:Ça reste même aujourd0hui une référence dans le monde de la musique et bien évidemment un album CULTE !

Le son est fantastique, chaleureux, les chansons entrainantes.
Mais....
J'ai une préférence pour Crime of the Century qui gagne, sans l'ombre d'un doute, le titre d'album culte.
Pour moi, c'est l'album parfait.
avatar
Rudy 40
Fool
Fool

Messages : 744
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Mar 30 Mar - 20:42

J'adore les 2 deux même si y en a un qui est plus commercial que l'autre.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  FAN 11 le Mar 30 Mar - 21:28

moi aussi avec une légère préférence pour crime of the century, qui comporte deux de mes chanson favorites :

hide in your shell et crime of the century

A+
avatar
FAN 11
Dreamer
Dreamer

Messages : 1423
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 52
Localisation : AUDE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Mer 31 Mar - 2:13

Ah bein non justement mes morceaux préférés sont Rudy, Asylum & School sur cette album, viennent ensuite Bloody well right, Crime & les autres.

Mais je crois que si je devais choisir, je choisirais Breakfast.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  trent le Mer 31 Mar - 14:21

On présente toujours "Breakfast" comme un album commercial, de fait il l'a été puisqu'il c'est très bien vendu mais c'est lui faire du tord de le réduire à cela car il est bien plus que ça, c'est pour moi l'album parfait à tous les niveaux. Il installe définitivement le son Supertramp.
avatar
trent
Crazy
Crazy

Messages : 234
Date d'inscription : 19/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Mer 31 Mar - 15:28

Mais il l'est tous les morceaux à l'exception de Gone Hollywood & casual conversation ont le format ou le potentiel pour être des singles & des tubes.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  trent le Mer 31 Mar - 18:03

Celtic1981 a écrit:Mais il l'est tous les morceaux à l'exception de Gone Hollywood & casual conversation ont le format ou le potentiel pour être des singles & des tubes.

Oui tous les morceaux sont des tubes potentiels, ça prouve donc que c'est un album totalement réussi, un chef d'oeuvre comme il en existe qu'un seul dans la vie d'un groupe. Les membres du groupe savaient avant sa sortie que l'album allait cartonner.
avatar
trent
Crazy
Crazy

Messages : 234
Date d'inscription : 19/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  ricou jones le Mer 31 Mar - 20:31

trent a écrit:On présente toujours "Breakfast" comme un album commercial, de fait il l'a été puisqu'il c'est très bien vendu mais c'est lui faire du tord de le réduire à cela car il est bien plus que ça, c'est pour moi l'album parfait à tous les niveaux. Il installe définitivement le son Supertramp.

Cet album est tellement pour moi la représentation du son Supertramp et je suis tellement fan de ce son là que c'est le disque qui me sert de base pour l'écoute de nouveau matériel hifi .
A la lecture de l'article qu'a gentiment traduit quietest je comprend un peu mieux,pourquoi la section rythmique est si efficace sur cet album
avatar
ricou jones
Brother
Brother

Messages : 119
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 52
Localisation : Toulon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  trent le Mer 31 Mar - 21:30

ricou jones a écrit:
trent a écrit:On présente toujours "Breakfast" comme un album commercial, de fait il l'a été puisqu'il c'est très bien vendu mais c'est lui faire du tord de le réduire à cela car il est bien plus que ça, c'est pour moi l'album parfait à tous les niveaux. Il installe définitivement le son Supertramp.

Cet album est tellement pour moi la représentation du son Supertramp et je suis tellement fan de ce son là que c'est le disque qui me sert de base pour l'écoute de nouveau matériel hifi .

Absolument ricou le son de "Breakfast" est unique dans la discographie de Supertramp. Ya une force, une percussion, un rythme et une cohésion que l'on ne retrouve pas dans "Crime" ou "Famous".
avatar
trent
Crazy
Crazy

Messages : 234
Date d'inscription : 19/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  jackcx le Jeu 1 Avr - 0:51

Même dans le monde des musiciens(dont je fait partie) le disque Breakfast est l'album parfait.Il est au Panthéon de la musique ,tout est parfait a tout les niveaux! Pour le disque suivant "famous.."c'était mission impossible.Que ce soit les compositions,les arrangements beaucoup moins léchés,l'engagement personnel au niveau des performances des musiciens,mixage,et le son de l'album qui était bien en dessous !
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 53
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Jeu 1 Avr - 22:23

Pas d'accord sur Famous Las Word même si l'absence du piano électrique se fait sentir à part sur POYOBS & on sent déjà la séparation, Know who you are & C'est le bon sonnent déjà RH minimaliste sans basse & batterie.

Mais la encore beaucoup de tubes potentiels à part Waiting so long & Know who you are.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  jackcx le Ven 2 Avr - 0:21

Le piano électrique (Wurlitzer)est aussi très peut employé également sur l'album even in the...mais la encore ce disque est un autre calibre que Famous last... Wink
avatar
jackcx
Cannonball
Cannonball

Messages : 383
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 53
Localisation : CH

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Ven 2 Avr - 14:34

Personnellement Even est du même niveau que Famous objectivement, subjectivement je le trouve bien moins bon que Famous dans son ensemble. Wink
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Rudy 40 le Ven 2 Avr - 14:51

Celtic1981 a écrit:Personnellement Even est du même niveau que Famous objectivement, subjectivement je le trouve bien moins bon que Famous dans son ensemble. Wink

SI je te comprends bien, tu préfères donc Famous Last Words ?
avatar
Rudy 40
Fool
Fool

Messages : 744
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Celtic1981 le Sam 3 Avr - 0:27

Y a pas photo entre les 2 pour moi, j'adore Bonie, Put on...shoes, Crazy, know who you are et le reste alors que Donstream, Fool's, Even & Babaji bein c'est loin d'être mes préférées surtout Donwstream bof bof, y a que vraiment Give, Lover & From now on que je mets au même niveau que les morceaux de FLW quoique Fool's overture j'adore le début & la fin, j'aime un peu moins le passage où y a l'essentiel du chant.
avatar
Celtic1981
Dreamer
Dreamer

Messages : 1131
Date d'inscription : 17/03/2010
Age : 36
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Rudy 40 le Sam 3 Avr - 7:52

J'ai un faible pour Downstream : chanson épurée dans laquelle Rick parle de l'amour de sa vie.
avatar
Rudy 40
Fool
Fool

Messages : 744
Date d'inscription : 16/03/2010
Age : 49

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire du groupe (itv Pete Henderson)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum